Le portable des années 1900, l'e-mail avant la lettre, c'est la carte postale. D'un coût modique, elle est fiable, sûre. Qu'elle représente une rue, un petit métier, une scène pittoresque, un commerce ou un groupe, la vulgarisation de la photographie est à l'origine de cet engouement. Ces millions de vues nous renseignent sur l'habitat, les conditions de vie, l'habillement, le commerce...

mercredi 10 octobre 2012

Il y a 50 ans, la rue de la Victoire


En mai 1964, la rue de la République, rebaptisée depuis rue de la Victoire, n’avait pas encore connu la rénovation. Selon Françoise Panterne, ancienne élue, la destruction de ces habitations était justifiée car malgré l’aspect extérieur correct, ces lieux de résidence cachaient une grande insalubrité.


Quelques mois après seulement, on commençait le chantier de la rue et de la place de la République. Jean Royer, le « maire bâtisseur », va sur le terrain. Il lui arrive de monter sur un bulldozer, comme ici, le 23 novembre 1964. 


Les habitations de la place de la Victoire, anciennement place de la République, ont été entièrement détruites, remplacées par des logements type HLM. Ici, le chantier en avril 1971.



3 commentaires:

  1. Elles sont sympas tes photos... Maire bâtisseur, mais maire destructeur aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'as donné l'idée d'un billet.

      Supprimer
    2. Chouette ! Sur les destructions de Jean Royer ?

      Supprimer